•  
  • Culture Coaticook
  • Société d'histoire
  • Pavillon des arts
  • Musée Beaulne
  • Harmonie
  • Coatic'Art
  • Bibliothèque
 
Entête

Le Courant

Automne 2010 | 12

St-Mathieu de Dixville

Susan Beaton

L’Église St-Mathieu de Dixville
L’église catholique St-Mathieu est située au 3oo, chemin Parker dans le village de Dixville.   La paroisse St-Mathieu de Dixville, située dans la MRC de Coaticook, appartient au diocèse de Sherbrooke.

La Mission
C’est  le 21 avril 1914 que l’archevêque du diocèse, son éminence, Paul LaRocque, a institué une  Mission.   Il demanda à l’abbé Ernerst-Joseph Simard, récemment nommé curé de la paroisse de St-Edmond de Coaticook, d’organiser  cette Mission pour les catholiques de Barford, Dixville et Coaticook.   L’abbé Simard a établi une chapelle dans un ancien magasin dans la partie ouest du village,  toutefois celle-ci est rapidement devenue trop petite et ne répondait plus au besoin de la congrégation.  L’archevêque LaRocque pressa l’abbé Simard de trouver un endroit central où une église pourrait être érigée. Le registre des naissances, mariages et décès a été inauguré en 1915.  La première célébration de baptême au registre fut celle de Norman Adrien Major né et baptisé le 27 février 1916, fils d’Eugène Major et Léonie Crête.  Le premier mariage inscrit au registre, le 10 janvier 1916, est celui entre Norman Morin, fils de Huges Morin et Eveline Bérard, et Fidelia Lessard, fille d’Onésiphore Lessard et d’Albina Messier.  Eugène Major, époux de Zoé Lavertue, a non seulement la reconnaissance  d’être le premier inscrit au registre des décès, mais il a aussi été le premier membre de la communauté à être enterré dans le nouveau  cimetière du chemin Chamberlain.  Il est décédé le 10 mars 1916 et les funérailles ont eu lieu le 13 mars 1916. (À vérifier?!)


Construction et Bénédiction de l’église St-Mathieu
La maison et la propriété d’Harba Watson Child ont été achetées le 30 décembre 1915.  En premier lieu, des rénovations sur la maison ont été effectuées  afin de répondre aux besoins du curé en termes de presbytère, chapelle et sacristie.  Les travaux de construction de l’église débutèrent en 1916; les plans ont été dessinés par un architecte de Sherbrooke,  Louis N. Audet.  L’église de 82 pieds de long a été construite en bois.   Elle était rattachée au presbytère du côté de la chapelle et de la sacristie.  Du côté gauche de la façade se trouvait le clocher avec sa cloche pesant 550 livres.  La cloche venait de la paroisse St-George de Windsor où elle n’était plus utilisée.    L’église avait trois entrées : à l’arrière, l’entrée principale pour la congrégation; à l’avant, une porte du côté gauche et, finalement, la porte de la sacristie, utilisée principalement par le curé. La bénédiction protocolaire de l’église et de la cloche a eu lieu le 24 juin 1917.  Les dignitaires présents étaient  son éminence Hubert Olivier Chalifoux,  archevêque d’Aureliopolis et assistant à l’archevêque LaRocque de Sherbrooke; Père Joseph-Enerst Simard, Père Octave Martin, Père Bonin, ainsi que le premier curé résidant à Dixville, Père Henri O. Deseve.  La célébration de la messe a été grandiose; son éminence l’archevêque Chalifoux a baptisé la cloche en l’honneur des noms de Mathieu, Benoît, Paul, Hubert et Henri.  Le Père Deseve a célébré cette messe d’inauguration alors que Monseigneur Chalifoux a prononcé le sermon.  La chorale de la Paroisse St-Jean de Coaticook a rempli l’église par ses voix, apparemment une performance magnifique.  À la fin de la messe, la cloche sonna pour la première fois.

Changements territoriaux de la paroisse
Au fil des années, plusieurs changements concernant le territoire de la paroisse de St-Mathieu sont survenus.  En 1931, une section a été ajoutée à la paroisse de Ste-Suzanne de Stanhope alors qu’en 1947 la paroisse de St-Edmond fut agrandie à son tour.  Le 21 février 1977, il a été résolu que la paroisse de Ste-Suzanne soit intégrée à la paroisse de St-Mathieu de Dixville; le Père Denis Grenier continua de célébrer des messes à Stanhope jusqu’à la vente de l’église en 1997.

La liste ecclésiastique
Voici la liste des prêtres de St-Mathieu de Dixville :  Joseph Oscar Deseve (1916-1918), Joseph Horace Boulay (1918-1930), Albert Horace Vallières (1930-1932), Onésime Lanouette (1932-1963), Claude Champagne (1963-1974), Guy Saint-Jean (1974-1975) et Denis Grenier (1975-1993).  Le Père Grenier a été le dernier prêtre à habité le presbytère; il administrera l’église de 1993 à 1999.  Depuis 2000, l’église est sous la responsabilité de l’abbé Gilles Baril.

Notice biographiques
Le Révérend Père Joseph Henry Oscar Deseve :
Père Deseve, fils d’Oscar Deseve et Kate C. Curran, est né à Sherbrooke le 11 novembre 1880.  Il a fait son cours classique au Séminaire St-Charles Borromée de Sherbrooke et a complété son éducation théologique au Grand Séminaire de Montréal.  Le Père Deseve a été ordonné prêtre le 29 juin 1906 à la Cathédrale de Sherbrooke.  Par la suite, il a été ordonné prêtre de la paroisse de Windsor Mills le 13 juillet 1906. Au cours de sa carrière, le père Deseve a servi dans d’autres paroisses et s’est acquitté de d’autres mandats.  Il a été nommé prêtre de Richmond le 26 septembre 1907 et administrateur de St-Raphael de Bury, le 2 septembre 1908; il est devenu le premier prêtre de St-Mathieu de Dixville le 18 janvier 1916.  Il a été nommé prêtre de la paroisse de St-Gabriel de Stratford le 23 septembre 1918.  Sa dernière nomination fut celle de la paroisse Notre-Dame de la Merci de Rock Island le 9 juillet 1926.  Il a aussi  servi comme doyen rural durant plusieurs années. Le 14 février 1948, le père Deseve est décédé à sa résidence de Rock Island au terme d’une longue maladie.  Les journaux locaux ont rapporté que des centaines de fidèles ont assisté aux obsèques et ce fut une des plus importantes célébrations funéraires dans la communauté, témoignant ainsi tout le respect que vouait la communauté au père Deseve.  

Le Révérend Père Onésime Lanouette :
L’abbé Onésime Lanouette, avec ses 31 ans de service, a été le prêtre résidant de la paroisse de St-Mathieu qui a servi le plus longtemps. L’abbé Onésime Lanouette est né le 26 avril 1880 à St-Edouard de Gentilly.  Il était le fils d’Onésime Lanouette de Gentilly et d’Hermine Tousignant de St-Pierrre les Becquets.  Le jeune Onésime a étudié à l’école St-Antoine de Gentilly où il a complété son diplôme d’école normale. Il a fait son cours classique au Séminaire St-Charles Borromée de Sherbrooke.  En 1916, il fut ordonné prêtre de Brompton par son Excellence le Réverend Paul LaRocque.  Suivant son ordination, le père Lanouette complétera une autre année d’étude au séminaire. Le Père Lanouette a eu une carrière émérite comme prêtre avant d’être nommé à Dixville.  Il a été vicaire de St-Aimé d’Asbestos pendant trente mois, ensuite vicaire à St-André de Sutton pour un an et à Notre-Dame de la Merci de Rock Island durant deux ans.  Il a été prêtre à St-Jacques le Majeur dans le comté de Wolfe pour environ deux ans et à St-Éphrem de Fitch Bay pour un an et demi.  À la suite d’une période sabbatique en Louisiane, il a été nommé vicaire à St-André  de Biddeford et à Sandford, tous deux dans l’état du Maine. En 1932,  l’abbé Lanouette a été nommé prêtre de la paroisse de St-Mathieu de Dixville.  Étant un homme près des gens de la congrégation, il a été d’un grand soutien pour ceux-ci durant les années noires de la Grande Dépression et de la Seconde guerre mondiale.  Plusieurs personnes ont tiré profit de la grande générosité et des talents de jardinage de l’abbé Lanouette.  Les dons de patates et de légumes lors des débuts de la Maison Dixville n’ont jamais été oubliés.  Une des passions de l’abbé Lanouette était l’apiculture, il possédait quelques ruches de l’autre côté du chemin du presbytère. L’abbé Onésime Lanouette était toujours en poste à l’église St-Mathieu au moment de sa mort en 1963;  il avait 83 ans.

Conclusion
Le diocèse de Sherbrooke procède présentement à l’étude de la réorganisation des paroisses de la MRC de Coaticook dans l’objectif de réduire le nombre d’églises en opération.  L’église St-Mathieu de Dixville,  lieu de spiritualité pour les Catholiques de Dixville et des environs pendant près de cent ans, est l’une des églises qui pourrait fermée en 2013.


Bibliographie


1. Documents on file at the Municipal office, Dixville: establishment of the Catholic Mission In Dixville, letter describing the mass for the benediction of the bell and St. Mathieu, etc.

2. Cadastral Index To Immoveable, Lot 121, Lot 122; registrefoncier.gouv.qc.ca.

3. Mgr. H.O. Chalifoux, Men of Today in the Eastern Townships, pg. 128, pub. 1917.

4. Quebec Vital and Church Records (Drouin Collection, on line).

5. Rock Island, 1798-1985, G.L. Monty, pg. 176, newspaper clipping on funeral Father Deseve.

6. Paroisses de Dixville, Baptêmes et Sépultures, La Société de généalogie des Cantons de l'Est Inc., 1900-1992, pg. 75, 76.

Le Courant

Le Courant est publié par la Société une fois par année. Membres de la société, historiens professionnels et amateurs partagent avec les lecteurs le fruit de leurs recherches. Les textes sont disponibles en français et en anglais. La publication de cette revue est rendue possible grâce au soutien de commanditaires locaux que nous remercions avec toute notre gratitude.


Société d'histoire de Coaticook

34, rue Main Est
Coaticook, Québec
819 849-1023
Courriel : info@societehistoirecoaticook.ca

Heures d'ouverture
Du mardi au vendredi :
10 h à 12 h
14 h à 16 h
ou sur rendez-vous.

Droits d'entrée : Aucuns


Dernière mise à jour :
26 mai 2017

Bases de données

Vous pouvez désormais effectuer une recherche de photos sur nos bases de données en ligne.

Collections

23 000 photos provenant du Progrès de Coaticook • Collection du Coaticook Observer des années 1928 à 1938.(complet plus autres dates éparses) • Collection de l'Etoile de l'Est de 1928 à 1938 au complet plus autres copies éparses • Journal Le Progrès de Coaticook depuis 1950 • Nombre approximatif d'objets ou de spécimens dans la collection: 23000

Services de recherche

Nous pouvons retrouver des personnes ayant habité le territoire ou trouver l'origine de certaines maisons ou bâtiments • Fonds d'archives • Conservation ou restauration • Centre d'information • Bibliothèque • Autre: recherches de photos par thèmes ou d'articles de journaux • Informations généalogiques

 

Merci à nos partenaires pour leur soutien financier