•  
  • Culture Coaticook
  • Société d'histoire
  • Pavillon des arts
  • Musée Beaulne
  • Harmonie
  • Coatic'Art
  • Bibliothèque
 
Entête

Le Courant

Automne 2006 | 08

Les Drolets de la MRC de Coaticook

Jean-Nil Drolet

La lecture du journal « Le Courant», numéro 7 de l'automne 2005, m'a intéressé vivement et particulièrement les articles concernant la famille Morin et l'histoire traitant du Medical Hall.
Cette lecture m'a donné le goût d'écrire quelques lignes sur les sujets mentionnés plus haut.
Tout d'abord, monsieur Denis Morin et moi, avons en commun le même oncle. Il s'agit de M. Arsène Morin, cultivateur ayant pris la relève sur la terre paternelle (Frédéric Morin) à Barnston. En effet, Arsène a marié Léontine Drolet le 26 mai 1943, elle était la sueur de mon père Léo, alors, voilà pour oncle Morin.

La bâtisse « Medical Hall » rappelle beaucoup de souvenirs, puisque l'inscription ci-haut mentionnée fait état de la première vocation de cet édifice qui consistait en une pharmacie, probablement la première à Coaticook. Alors, il se trouve que monsieur Ernest Drolet a été le ter pharmacien à pratiquer cette profession au Medical Hall. Il était le frère de mon grand-père Léon C. Drolet. Location des lieux, 19 octobre 1908, achat de la bâtisse, 3 octobre 1917 par Ernest qui décède prématurément le 28 février 1919 à l'âge de 37 ans.

Le 21 avril 1947, Monsieur Aldéï Ouellet loue le local de la pharmacie pour en changer la vocation et devenir un chic restaurant, le « Café Royal », il achète la bâtisse le 2 octobre 1961 de Madame veuve Émilie Drolet. Il faut se rappeler que M. Ouellet a pratiquement toujours été un restaurateur bien connu de la population de Coaticook. Celui-ci était bien secondé par son épouse, madame Yvette Lapointe Ouellet et ses deux fils, Camille et Jean-Yves (John). Pourquoi ces précisions ? Eh bien, Madame Yvette Lapointe Ouellet, était la sueur de ma mère, Hélène Aurore Lapointe Drolet (Léo), filles de Gédéon Lapointe et Isidora Lord. Ce commerce a été vendu en 1970. Ceci termine mes commentaires sur le Medical Hall, 1841-1970. Suite à des rénovations l'inscription « Medical Hall » n'apparaît plus sur la façade.

Suite aux réflexions citées plus haut, j'aimerais vous faire part des origines de la famille Drolet à l'intérieur du territoire actuel de la MRC de Coaticook. Voici donc, par ordre chronologique, la place occupée par notre famille dans notre pays et par la suite en région.

Durant le Régime Français, il vint au Canada un seul immigrant portant le nom de Drolet. Il s'agit de Christophe Drolet, marié à Jeanne Levasseur originaires de Paris (1650). Ils sont retournés en France, c'est leur fils Pierre, né à Québec, qui assura la descendance. Sa conjointe était Catherine Routhier (1668).

Plus près de nous, 2 siècles plus tard, nous retrouvons Napoléon Drolet et Adélina Rochette, mariés en la paroisse St-Jean-Baptiste à Québec le 25 octobre 1864, ils vinrent s'établir à Compton l'année suivante soit en 1865. D'après l'historique de Compton publié en 1981 à l'occasion du 125e anniversaire de la paroisse catholique, les Drolet furent la 3e famille canadienne-française à « immigrer » à Compton après les Henri Boudreau (1841) et André Leclerc (1863).


Pratiquement toutes les autres familles étaient de descendance anglaise.
La famille de Napoléon comptait 12 enfants dont Léon Cléophas né le 7 mai 1881 et Ernest né le 2 mars 1882. Tous les enfants fréquentèrent l'école de Compton. Léon C. a été compagnon de classe de l'Honorable Louis St-Laurent, l'ancien Premier ministre du Canada.

Quant à Ernest, il a fréquenté l'Université de Montréal afin d'obtenir un BAC en pharmacologie et s'établira à Coaticook en octobre 1908 dans l'édifice « Medical Hall ». Mon grand-père Léon C. travaillera avec son père Napoléon qui pratiquait le métier de tailleur à Compton. Plus tard, en 1906, Léon C. se porte acquéreur d'une épicerie qu'il cédera à M. Savary en 1911.

L'année 1906, en fut une de grandes décisions puisque Léon C. mariait Marie-Anna Thivierge, née le 2 septembre 1883 à Québec. Le mariage est célébré à Compton par l'abbé M. Letendre. De leur union naissent 11 enfants dont 2, Léo et Léontine qui voient le jour à Compton.
Après la vente de l'épicerie, la famille de Léon C. déménage à Coaticook et celui-ci travaillera à la pharmacie de son frère Ernest. Plus tard, il ouvrira lui-même une pharmacie-restaurant premièrement située rue Child (où se trouve aujourd'hui l'allée des Marchands) pour ensuite déménager un peu plus loin, soit en face des assurances de Promutuel Coaticook-Sherbrooke. Il a également parcouru pratiquement tout le territoire actuel de la MRC comme vendeur en produits « Watkin's ». Vers la fin de sa vie active, il était agent d'assurances de la « Granite State Fire Insurance Company of Portsmouth, N.H. » et de « Monarch Life ». Léon C. Drolet est décédé le 17 mars 1958 à l'âge de 78 ans. Plusieurs des frères de Léon ont immigré aux Etats-Unis dans les villes autour de Boston, par exemple New-Bedford. Au cours de sa vie, le bénévolat a occupé de nombreuses années, voici quelques exemples commissaire d'écoles de 1923-1936 puis président de 1936¬1940, membre de la Société St Jean-Baptiste pendant 19 ans, il chante à la messe du matin à la paroisse St-Edmond, il fait partie du ler conseil d'administration de la Caisse Populaire en 1933 à titre de vice-président, il est également membre fondateur des Chevaliers de Colomb et Député Grand Chevalier.


Retournons quelques années en arrière afin de parler de sa propre famille de 11 enfants vivants à cette époque. Vous comprendrez, que je me limiterai à parler de l'aîné de la famille, soit de Léo (9 mars 1907 11 mars 1935). Si vous faites le calcul, vous constatez que mon père est décédé à l'âge de 28 ans et 2 jours après une courte maladie. Il était marié à Hélène Aurore Lapointe (1907 1988). De cette union naissent trois enfants Jean-Nil, Huguette et Rolande.

Dans sa courte vie, Léo a pratiqué le métier de plombier. C'est lui qui a posé le paratonnerre sur la croix du clocher à St-Edmond dans les années 30. Il a aussi été à l'emploi de la beurrerie située coin St Jean-Baptiste et Wellington et agent d'assurances avec son père Léon C. avant son décès. Léo, était connu comme un « grand sportif » il excellait aussi bien au hockey, au baseball et aux quilles dans les années 1920 à 1935. La chasse était aussi dans ses goûts, avec son beau-père Gédéon Lapointe, il aimait bien fréquenter les bois de St-Herménégilde, Barford, principalement le rang 10 sur la terre de la famille Carbonneau entre autres endroits.
C'est grâce à la société d'histoire de Coaticook, qui a en sa possession des copies du journal «L'Étoile de l'Est », dans lequel l'on peut relever les exploits sportifs de mon père Léo Drolet. À l'âge de 28 ans, le 11 mars 1935, il nous quittait pouf un monde meilleur.
J'espère que ce texte permettra de connaître mieux. une famille de gens qui se sont impliqués dans leur communauté du temps passé et dont les descendants continuent à suivre leurs traces de différentes façons au service de leurs concitoyens, concitoyennes, d'une manière ou d'une autre.

Le Courant

Le Courant est publié par la Société une fois par année. Membres de la société, historiens professionnels et amateurs partagent avec les lecteurs le fruit de leurs recherches. Les textes sont disponibles en français et en anglais. La publication de cette revue est rendue possible grâce au soutien de commanditaires locaux que nous remercions avec toute notre gratitude.


Société d'histoire de Coaticook

34, rue Main Est
Coaticook, Québec
819 849-1023
Courriel : info@societehistoirecoaticook.ca

Heures d'ouverture
Du mardi au vendredi :
10 h à 12 h
14 h à 16 h
ou sur rendez-vous.

Droits d'entrée : Aucuns


Dernière mise à jour :
26 mai 2017

Bases de données

Vous pouvez désormais effectuer une recherche de photos sur nos bases de données en ligne.

Vous pouvez maintenant également faire des recherches dans nos fonds et collections d'archives par le Portail des archives des Cantons-de-l'Est.

Collections

Journaux et photos du Progrès de Coaticook depuis 1950 • Collection du Coaticook Observer des années 1928 à 1938. • Collection de l'Etoile de l'Est de 1928 à 1938.

Services de recherche

Fonds d'archives • Conservation • Bibliothèque • Recherches en archives • Informations généalogiques

Merci à nos partenaires pour leur soutien financier