•  
  • Culture Coaticook
  • Société d'histoire
  • Pavillon des arts
  • Musée Beaulne
  • Harmonie
  • Coatic'Art
  • Bibliothèque
 
Entête

Le Courant

Automne 2009 | 11

Stanhope

Angèle Gosselin, Serge Gosselin

Stanhope



Le village de Stanhope (poste frontalier près de Norton au Vermont) s'élève (coordonnées 45°00' 7l°48') à proximité de la rive ouest de la rivière Coaticook, à une quarantaine de kilomètres de Sherbrooke. On a d'abord connu ce coin de pays sous le nom de Boundary Line. Fait particulier, il est partagé entre les municipalités de Dixville et de Coaticook. Il en est ainsi pour ce qui est des circonscriptions provinciales soit St-François et Mégantic-Compton. Les premiers habitants s'y seraient installés vers 1853, soit à l'arrivée du chemin de fer. Le bureau de poste, sous l'égide du maître de poste, M. A. Murray, fut inauguré en 1860, sous le nom de Stanhope en l'honneur de Philip Henry Stanhope, 5è comte de Stanhope (1805-1875), homme politique et historien britannique plus connu sous le nom de Lord Mahon. À ce moment-là, il pouvait y avoir une dizaine de familles. Un des premiers habitants avait pour nom, M. Richard Dwyer et il travaillait pour la compagnie de chemin de fer « Grand Tronc ». C'est d'ailleurs dans sa maison que le révérend Georges Brown y a célébré la première messe, le 8 décembre 1860. La messe eut lieu dans l'ancienne gare jusqu'à la construction de la première chapelle en 1866. D'ailleurs celle-ci fut l'hôte de sa première messe, le 20 janvier 1807. Ce fut le révérend Alphonse Gravel qui la célébra. Stanhope croît rapidement et en 1867 on y retrouve un hôtel, une gare de chemin de fer, un moulin à scie, un bureau de poste, une carrière de granit et trois épiceries : Perkins et Fletcher, Parker et Remich ainsi que Mason et Bollet.

Au printemps 1869, selon un recensement, on note qu'il y a environ 75 familles. Soixante de ces familles demeurent dans le village ainsi qu'à Norton. Les autres demeurent sur des terres. Selon Madame Lydia C. Andrews, auteur du livre « Three Towns », le bureau de douane, en 1871, se situait dans la maison de M. David Young qui fut le premier collecteur des douanes. Cette maison serait, aujourd'hui, celle de M. Philippe Aubert et Madame Marie Dion. Le premier curé résident arrive le 1 er décembre 1875 et il s'agit de l'abbé Louis Ferdinand Coderre. En 1878, le bureau de poste se trouvait dans l'édifice qui abrite le magasin Nelson. En 1887, débute la cure de l'abbé Amédée Goyette et c'est le 21 décembre 1889 que fut fondéela paroisse de Sainte-Suzanne par Monseigneur Antoine Racine. Le 25 décembre de cette même année, on procède à la lecture du décret. Le 18 octobre 1890, on retrouve dans la Gazette officielle, l'érection civile de la paroisse de Sainte Suzanne de Boundary Line. La commission scolaire Sainte-Suzanne de Boundary Line fut fondée le 27 juin 1891 selon la Gazette Officielle en page 1626. En 1903, sous la demande de l'abbé Goyette, on voit arriver, par le train, trois religieuses de la Présentation de Marie de Saint-Hyacinthe. Ces dernières ouvriront tout d'abord l'école St-Paul jusqu'en 1955 et ensuite le pensionnat Notre-Dame-des-Neiges et jusqu'à la démolition de ce bâtiment à l'automne 1971. En 1908, on peut affirmer que le bureau des douanes se situe près des douanes américaines actuelles. En 1915, et ce en seulement huit mois, on réussit à construire l'église de Stanhope. En 1922, on procède à l'agrandissement du couvent qui jusqu'alors se trouvait dans un bâtiment qui avait tour à tour servi comme distillerie, hôtel et magasin pour devenir ensuite une maison d'enseignement. C'est en 1928 que la Norton Electric Light Plant installe une ligne électrique afin de doter le village d'électricité. La carrière de granit de M. Antoine Gingras, en concurrence à la carrière Bussière, ouvre en 1933 et elle sera en opération jusque dans les années 60. Le 12 juin 1938, il y a une bénédiction solennelle du monument « Bonne Entente » par Monseigneur Philippe Desranleau et pour l'occasion environ 3 000 personnes assistent à l'événement. Il y avait entre autre les personnalités suivantes : M. Georges D'Aiken, gouverneur de l'état du Vermont et l'honorable John S. Bourque, ministre des Travaux publics de la province de Québec et représentant l'honorable Premier Ministre du Québec, M. Maurice Duplessis. C'est en 1947 que l'église baptiste, bâtie près de la résidence de la famille Nelson à Norton, est démontée et déménagée sur la rue Baldwin à Coaticook. Cette bâtisse appartient présentement à M. Émile Provencher.

En 1957, on procède à l'inauguration de l'édifice actuel des douanes.
On inaugure l'école centrale du village le 14 octobre 1962 par une bénédiction officielle présidée par Monseigneur Napoléon Loiselle. Le 10 août 1966, on procède au déménagement d'une deuxième église, soit l'église St-Paul mais cette fois-ci c'est à Dixville qu'on le retrouvera et elle sera utile à l'organisme « Dixville Home ». En octobre 1973, on assiste au dernier souper au poulet au profit de la paroisse. En 1984, Stanhope a connu un essor avec l'arrivée du Comité de Loisir qui a donné un terrain de jeu digne de ce nom. Après la célébration du centenaire de la paroisse en 1989, on assiste à la fermeture de la paroisse Sainte-Suzanne, le 25 septembre 1997. Voilà en bref l'histoire de Stanhope.

Le Courant

Le Courant est publié par la Société une fois par année. Membres de la société, historiens professionnels et amateurs partagent avec les lecteurs le fruit de leurs recherches. Les textes sont disponibles en français et en anglais. La publication de cette revue est rendue possible grâce au soutien de commanditaires locaux que nous remercions avec toute notre gratitude.


Société d'histoire de Coaticook

34, rue Main Est
Coaticook, Québec
819 849-1023
Courriel : info@societehistoirecoaticook.ca

Heures d'ouverture
Du mardi au vendredi :
10 h à 12 h
14 h à 16 h
ou sur rendez-vous.

Droits d'entrée : Aucuns


Dernière mise à jour :
26 mai 2017

Bases de données

Vous pouvez désormais effectuer une recherche de photos sur nos bases de données en ligne.

Vous pouvez maintenant également faire des recherches dans nos fonds et collections d'archives par le Portail des archives des Cantons-de-l'Est.

Collections

Journaux et photos du Progrès de Coaticook depuis 1950 • Collection du Coaticook Observer des années 1928 à 1938. • Collection de l'Etoile de l'Est de 1928 à 1938.

Services de recherche

Fonds d'archives • Conservation • Bibliothèque • Recherches en archives • Informations généalogiques

Merci à nos partenaires pour leur soutien financier