•  
  • Culture Coaticook
  • Société d'histoire
  • Pavillon des arts
  • Musée Beaulne
  • Harmonie
  • Coatic'Art
  • Bibliothèque
 
Entête

Le Courant

Automne 2016 | 18

Le 1er FM Country au Québec

Le 1er FM Country au Québec



Il est 6 heures du matin et bienvenue à la première émission du matin de la toute nouvelle station de radio CFIN-FM 104,5, le premier FM Country au Québec à Coaticook. Et c’est en ces mots que notre « Morning Man » vedette, Benoît Claude Prévost a ouvert la station officiellement le 2 novembre 1983.

Depuis 6 ans M. Clément de Laat, le promoteur, travaille ce projet. En cours de route, M. Michael Dougherty se joint au projet. Ce n’est qu’en 1981 que le duo présente leur première demande avec un format musical diversifié. Avec un groupe de 5 personnes représentant différents organismes de Coaticook, les deux promoteurs se rendent à Hull, dans le temps, pour se présenter aux audiences publiques du Conseil de la radio et de télécommunication. Malgré une belle réceptivité des commissaires, le projet ne se voit pas viable pour une petite localité comme Coaticook.

Malgré la déception de cette réponse, nos deux promoteurs ne se découragent pas et refont une nouvelle demande au printemps 1982. M. de Laat et M. Dougherty savent très bien qu’une station de radio n’est pas conjurée à une ville seulement. Elle rayonne sur tout un territoire. Et d’après l’étude de l’ingénieur conseil, à vol d’oiseau, des villes aussi loin que Cowansville, Granby, Richmond, Asbestos , Sherbroooke, East Angus, Cookshire, et La Patrie, sans compter le côté américain immédiat, pourrait capter les ondes. Une des particularités cette fois-ci, c’est que la station aura un format musical de 60 % « Country ».

Toujours dans un souci de bien desservir sa communauté immédiate à prime à bord, cette fois c’est la bonne. Le CRTC accepte en date du 3 novembre 1982, l’implantation d’une station FM Country à Coaticook à 710 watts de force émettrice de l’antenne sise sur le Mont Tanguay à Dixville.

Le lundi 2 novembre 1983, la station prend officiellement son envol. Au tout début, les studios sont au pied de la tour sur le Mont Tanguay. C’est là que les animateurs doivent se rendre pour animer d’une maison mobile. Mais les bureaux de vente et l’administration général se fait à Coaticook. Une année plus tard, la station de diffusion sera rapatriée à Coaticook, à la même adresse que le centre d’affaire, soit le 194, St-Jean-Baptiste à Coaticook.

En 1984, une rencontre a eu lieu entre CHRC de Québec et la station locale afin que CFIN-FM devienne la voix officielle des Nordiques de Québec en Estrie.
Ce qui se réalisa pour la saison de hockey. L’année suivante, au printemps, la direction de la station a reçue un appel de M. Malcolm Scott, directeur général de la station de radio FM de Verdun, CKOI-FM. Fréquent visiteur dans notre belle région. Il voulait tout bonnement, nous partager ses observations sur le format musical de la station. C’est lui qui nous a convaincu d’augmenter notre contenu Country de 60 % à 100 %. Dorénavant notre spécialité sera le Country.

Et grâce à sa suggestion, nous avons senti littéralement notre station prendre un véritable envol vers un succès indéniable. D’après les sondages BBM, CFIN-FM se classait dorénavant le # 3 en Estrie après CITÉ-FM et CIMO-FM, avec une cotte d’écoute évaluée à 63000. Et si nous ajoutions les sondages Nielson du côté américain, on rajoutait un autre 22000.

En plus d’avoir une présence accrue sur le sol québécois, CFIN était écouté par nos voisins américains dans les localités telles que Canaan, Colebrook, Newport, Island Pond et bien d’autres villes et villages environnantes. La radio de Coaticook a réussi à un endroit où beaucoup d’organismes dénonçaient une inculturation américaine. Nous avions suscité un intérêt chez nos voisins américains de la musique Country québécoise. Et de fait cela a été authentifié par M. Jean-Pierre Lefebvre du Magasin Lefebvre qui avait remarqué un achalandage accru à son commerce de client américain et surtout qui voulait acheter des produits musicaux québécois. Mais malheureusement, au Québec, le réseau de distribution n’y était justement pas. Et lors de nos présences aux audiences publiques du CRTC, ces derniers ne voulaient tout simplement pas admettre cette réalité que nous vivions. Autant que l’organisme public voulait défendre la politique canadienne en matière de radio diffusion, autant il s’est fermé les oreilles et les yeux par rapport à ce succès étranger dans leur registre.

Le CRTC avait refusé lors de notre première demande en 1980, la permission d’opérer une station à Coaticook car il disait que la localité était trop petite pour faire vivre un tel service radiophonique. Sachant très bien que les ondes ne sont pas confinées à une ville mais rayonne sur tout un territoire. Voilà pourquoi, quand l’équipe de CFIN-FM était en train de leur démontrer qu’avec la formule Country (2 tiers de nos recettes publicitaires étaient du côté québécois et 1 tiers du côté américain) en diffusion bilingue, sur 2 territoires distincts, il réussisait à rentabiliser cette entreprise de diffusion, le CRTC a commencé a durcir sa position vis-à-vis nos initiatives. D’après eux, nos succès n’étaient pas conformes à la réglementation canadienne. À partir de ce moment-là, nous avons senti le vent changer de côté.

C’est à la fin de l’été 1987, CFIN-FM cessa de diffuser.


Source Clément Delaat

Le Courant

Le Courant est publié par la Société une fois par année. Membres de la société, historiens professionnels et amateurs partagent avec les lecteurs le fruit de leurs recherches. Les textes sont disponibles en français et en anglais. La publication de cette revue est rendue possible grâce au soutien de commanditaires locaux que nous remercions avec toute notre gratitude.


Société d'histoire de Coaticook

34, rue Main Est
Coaticook, Québec
819 849-1023
Courriel : info@societehistoirecoaticook.ca

Heures d'ouverture
Du mardi au vendredi :
10 h à 12 h
14 h à 16 h
ou sur rendez-vous.

Droits d'entrée : Aucuns

 

Dernière mise à jour :
24 avril 2018

Bases de données

Vous pouvez désormais effectuer une recherche de photos sur nos bases de données en ligne.

Vous pouvez maintenant également faire des recherches dans nos fonds et collections d'archives par le Portail des archives des Cantons-de-l'Est.

Collections

Journaux et photos du Progrès de Coaticook depuis 1950 • Collection du Coaticook Observer des années 1928 à 1938. • Collection de l'Etoile de l'Est de 1928 à 1938.

Services de recherche

Fonds d'archives • Conservation • Bibliothèque • Recherches en archives • Informations généalogiques

Merci à nos partenaires pour leur soutien financier