•  
  • Culture Coaticook
  • Société d'histoire
  • Pavillon des arts
  • Musée Beaulne
  • Harmonie
  • Coatic'Art
  • Bibliothèque
 
Entête

Le Courant

Automne 2018 | 20

Famille Cutting

Texte produit suite au Déjeuner-causerie du 14 mars 2018

Famile CUTTING

Le nom Cutting est d’une grande importance dans la région et dans la ville de Coaticook. Une rue porte le nom Cutting ce qui signifie bien l’importance et l’apport des gens de cette famille à la ville de Coaticook.

Jonathan Cutting joue un rôle primordial en étant l’un des principaux spéculateurs et défricheurs dans les débuts du futur village de Coaticook. Il est un travailleur acharné qui saura se doter d’une riche propriété agricole. Il aura deux fils, Lucard et Horace, qui à leur tour laisseront leur marque dans le paysage Coaticookois. Les Cutting vivaient dans une grande maison et près de la maison une grange, des bâtiments et un magnifique verger. Jonathan était un commerçant et cultivateur et il a aussi occupé des postes en tant que membre de l’un des cinq syndicts scolaires du township de Barnston, juge de paix et membre du comité de direction de la Société d’agriculture du comté de Stanstead.

                                       Coaticook 1881

                                                Carte représentant Coaticook en 1881      

Jonathan deviendra propriétaire de différents terrains dont certains se trouvent juste à l’emplacement du futur village de Coaticook. Cette position de propriétaire lui rapportera de nombreux avantages. Toutes ces activités agricoles sont menées avec son fils Lucard ce qui leur assurent des moyens financiers importants.
Nous notons aussi à cette époque une activité commerciale grandissante. C’est en collaboration avec son fils Horace que ces stratégies commerciales évoluent. Il appuiera ses opérations commerciales avec l’aide de son fils Horace qui a vingt-deux ans à cette époque en 1840 ainsi qu’avec Marcus Child, marchant et homme politique en vue. Horace est né le 26 février 1818 et il épousera en septembre1844, Elizabeth (Laura) Baldwin, fille de Lévis Baldwin. Il est de coutume dans ces années de se marier à quelqu’un appartenant à une famille qui pourra nous apporter des avantages. Ainsi Horace en mariant une demoiselle Baldwin entre dans cette grande famille des Baldwin qui se veut très importante à Baldwin ainsi que dans les activités des débuts de Coaticook. Il quitte la maison familiale à l’âge de 23 ans et s’installe à Stanstead où il travaillera comme commis pour le marchand Marcus Child. Il ne tardera pas à voler de ses propres ailes et de se lancer dans des activités commerciales. En mars1842, il construit un magasin au centre du futur Coaticook en s’associant à Marcus Child. En 1844, il devient maître de poste et le restera pendant 35 ans. Il devient ainsi un personnage présent et important présent dans l’évolution et le développement de la ville. En 1845, Horace et Marcus Child construisent un deuxième magasin è Coaticook.

                                    Maison Cutting

                                                   La maison des Cutting à Coaticook

En 1847, il met fin à son association avec Marcus Child et il décide de construire un premier hôtel le ‘’Coaticook House’’. Il est le premier à offrir une taverne dans cette ville. Cet établissement est très important pour contribuer au bon développement de la ville mais aussi il s’avère une occasion idéale pour Horace de mettre ses talents de commerçant à profit et de réaliser de bons profits. Dans cette période il construit aussi un nouveau magasin et cette fois il s’associera à un dénommé Amos Fox. En 1859, il cumule donc les fonctions de maître de poste, commerçant et est l’un des cinq conseillers qui siègent au conseil de ville.

En 1860, il construit une résidence pour sa famille. La maison est de style gothique américain (cette maison est maintenant la propriété de M Henri Gérin et est sise au 40, rue Gérin Lajoie). Horace aurait voulu faire de Coaticook une ville où l’on aurait retrouvé ce même style et ainsi ressembler à ces villages de la Nouvelle-Angleterre. La tradition voulait que ces villes respectent le schéma des villes d’Angleterre ou de la Nouvelle-Angleterre. La configuration de ces villes opte pour la forme carré où on retrouve les magasins, l’église, le médecin, etc. Cette configuration permet aux gens qui y circulent de se rencontrer et d’échanger. Ainsi le Upper Village de Coaticook, quartier entre les rues Cutting et De L’Union, aurait eu cette disposition. On retrouve sur les vieilles photos de Coaticook l’évidence de cette conception de quartier. Des projets de développement ont lieu aussi un peu plus loin au nord. On retrouve la présence des activités industrielles dans ce secteur. C’est ce qu’on appellera le Lower Village de Coaticook où s’implantent des industries profitant de la rivière à proximité.
                                      Lower Coaticoook

                                            Carte du Upper et du Lower village de Coaticook
       
En juin 1862, John Foster deviendra le premier révérant de l’église Anglicane pour les townships de Barnston, de Barford et Hereford. L’église St. Stephen’s sera construite et ouverte en juillet 1863. Foster épousera la fille aînée de Cutting, Laura Élizabeth Cutting.

En 1867, l’année de la confédération, Horace vend le Coaticook House à Stephen Davis. Lorsque Horace mourut en 1879, il avait trois filles. Deux de ses filles, les plus âgées, décidèrent de vendre et de quitter Coaticook pour aller s’installer au Massachusetts avec leurs maris.
Un événement important se déroulera durant ces années.


En janvier 1850, Jonathan perd son épouse Airris Keyes et deux ans plus tard succombe aux charmes de Maria Murphy. C’est une irlandaise et ceci provoquera des remous dans la famille Jonathan Cutting se remarie en 185???. De ce mariage naîtront successivement trois filles.

Revenons maintenant à Lucard. Il est né en 1817 et comme nous l’avons vu précédemment s’occupera du coté agricole et deviendra le gérant de la ferme.

Lucard, comme nous l’avons appris précédemment, est né en 1817 et deviendra le gérant de la ferme. Il aura 2 fils Edward et John. Lorsqu’il mourut en 1884, il possédait encore d’importants terrains. Lucard en effet deviendra propriétaire de la partie du domaine agricole que Jonathan Cuttig possédait. De toutes ces terres qu’il possède et par les transactions s’y rapportant Lucard deviendra un important personnage. De ses deux fils, John décide, pour sa part, d’aller s’établir au Massachusetts et d’aller rejoindre sa famille qui y était déjà établie. Edward devient lui en charge de la ferme. Il est né en 1868 et sa mort arrivera en 1946. Il épouse Sarah Lock. Il aura un fils, Léo, ainsi que d’autres enfants. Suivons le parcours de Léo qui à la mort d’Edward, héritera de 100 acres et de la maison. Léo donc, le grand-père de Gérald, était né en 1896 et décèdera en 1970. Il épouse Loyola Carson qui est de religion catholique. Voici donc un deuxième Cutting qui épousera une personne de religion différente. Ce couple aura deux enfants : Everett et Unice.

Léo continuera de cultiver la terre avec l’aide de John. Un jour cependant John se retrouve dans l’incapacité de continuer à cultiver. Une maladie l’empêchant de poursuivre ses travaux. Du terrain sera alors vendu à Antonio Lafaille et Léo gardera pour lui et ces enfants une partie de l’immense terre.


Lors de la deuxième guerre mondiale Everet et Unice, les enfants de Léo, s’enrôleront afin de défendre leur pays. Ils participeront à l’effort de guerre alliant le Canada, L’Angleterre et la France. Ils ont pris cette décision de leur plein gré car à cette époque une loi permettait aux enfants d’un homme possédant une terre d’être exemptés. Les enfants pouvaient ne pas faire la guerre car leur travail était nécessaire sur une ferme. Ils ne profiterons pas de cette loi car ils préfèrent prendre leurs responsabilités et aller défendre leur pays. Everett et Unice embarquent donc en 1940 sur un navire les menant en Angleterre. Everett sera blessé durant cette guerre et reviendra au Canada à l’hôpital militaire de Ste-Anne de Bellevue.

Prenons maintenant un peu de temps pour raconter l’histoire d’amour qui naîtra pour Everett. À l’hôpital militaire de Ste-Anne de Bellevue, Everett reçu des soins par, entre autres, Rolande Désislet qui travaillait à cet hôpital. Une fois rétabli et avoir reçu l’autorisation de quitter l’hôpital Everett revient à Coaticook. Un soir, par hasard, il décide d’aller passer la soirée à l’hôtel Child afin de se divertir un peu. Il y rencontre Rolande Désislet ainsi que sa sœur Dolores qui se retrouvent aussi à l’hôtel Child, au même endroit donc afin de se divertir un peu aussi. La suite se déroule comme vous pouvez l’imaginez. De cette belle rencontre, emprunte de souvenirs, une union naîtra entre Everett et Rolande et le couple donnera naissance à un fils du nom de Gérald. Quelques années plus tard et au bout de brillantes études Gérald se voie dans la possibilité de travailler à différents endroits. Sa mère cependant l’informe qu’un collège, CEGEP, ouvrira ses portes à Lennoxville. Gérald ira ainsi postuler pour un emploi à cet endroit et l’obtiendra.

                                  Rue Cutting

                                                      Rue Cutting à Coaticook


La famille Cutting a développé un fort sentiment d’appartenance à la région. Lorsque Léo, le grand-père de Gérad, décède il laissera une terre de 100 acres à Gérald. Ce dernier a deux fils qui lui disent bien de ne pas vendre ce terrain car eux aussi, un jour, reviendront le prendre en charge et conserver les coutumes.

C’est ainsi que cet amour pour la région se perpétue. M Cutting n’hésite pas à se rappeler que la région est riche de la bonne entente qui régnait entre les Canadiens Anglais et les Canadiens Français et que ceci aura un réel impact au développement de la région et à sa vie agréable. En effet que les habitants de la région de Coaticook soient de descendance Britanique ou Française c’est l’entraide et la bonne entente qui règne dans la région.


Ce texte relate des informations recueillies lors du Déjeuner-causerie tenu par M Gérald Cutting et des renseignements pris du livre De Barnston à Coaticook écrit par l’historien Jean-Pierre Kasterman.

Le Courant

Le Courant est publié par la Société une fois par année. Membres de la société, historiens professionnels et amateurs partagent avec les lecteurs le fruit de leurs recherches. Les textes sont disponibles en français et en anglais. La publication de cette revue est rendue possible grâce au soutien de commanditaires locaux que nous remercions avec toute notre gratitude.


Société d'histoire de Coaticook

34, rue Main Est
Coaticook, Québec
819 849-1023
Courriel

Heures d'ouverture
Du mardi au vendredi :
10 h à 12 h
14 h à 16 h
ou sur rendez-vous.

Droits d'entrée : Aucuns

Bases de données

Vous pouvez désormais effectuer une recherche de photos sur nos bases de données en ligne.

Vous pouvez maintenant également faire des recherches dans nos fonds et collections d'archives par le Portail des archives des Cantons-de-l'Est.

Collections

Journaux et photos du Progrès de Coaticook depuis 1950 • Collection du Coaticook Observer des années 1928 à 1938. • Collection de l'Etoile de l'Est de 1928 à 1938.

Services de recherche

Fonds d'archives • Conservation • Bibliothèque • Recherches en archives • Informations généalogiques

Merci à nos partenaires pour leur soutien financier